03 juin 2010

Articles Télérama : Critique D'Onfray, et note de JL RACCA

Vous pourrez lire dans un article de Télérama (3151) , intitulé "Le Débat" (sans ironie), et qui titre "Pourquoi Onfray a t'il voulu tuer Freud?", une rédaction désolante.

Mais, petit bonus, une très courte note de Mr JL Racca a également été publiée dans ce numéro de Télérama, la voici en pièce jointe :

telerama_3151_p_5

Note concise, qui laisse cependant une vague lueur d'espoir quant au fait que les médias puissent enfin accorder un droit de parole et une crédibilité à tous ceux qui ne relèvent pas forcément de la psychanalyse... Pour le coup il s'agit là d'un débat sans fin, puisqu'on constate malheureusement que la majorité des articles relevant du domaine de la "psychologie" dans les médias, fait en général uniquement appel au point de vue psychanalytique. On tatonne bien souvent entre invasion et occupation de la psychanalyse, et psychologie de comptoir... A bon entendeur...

Posté par infopsy à 13:19 - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : , , , , ,


Commentaires sur Articles Télérama : Critique D'Onfray, et note de JL RACCA

    Quand même!

    pourquoi dénigrer la psychanalyse à ce point!

    Posté par Yoko, 08 juillet 2010 à 04:57 | | Répondre
  • Quand même!

    pourquoi dénigrer la psychanalyse à ce point!

    Posté par Yoko, 08 juillet 2010 à 04:58 | | Répondre
  • Et donc...

    Comme vous vous en plaignez a juste titre, je n'ai pas lu l'ensemble de ce blog, ni l'ensemble de ses commentaires. Mais je me permets quand même de laisser ce message pour appuyer sur un fait : il n'y a rien de sérieux, dans les parutions mensuelles/hebdomadaires que j'ai pu lire et qui ont voulu faire leur chou gras de cette affaire Onfray/Freud. L'article de Telerama, que j'avais lu, m'avait paru bien partisan de la cause analytique, il est vrai, mais c'est un juste retour de bâton lorsqu'on est tombé sur les agitations désolantes du "Point", qui eux se sont avidement collés aux basques du philosophe obtus, qui lui a tout lu de Freud.

    La voix toute entière semble acquise à la condamnation de la psychanalyse sous la moindre de ses formes, avec autant de demi-mesure que ceux qui au contraire veulent l'ériger comme solution ultime aux maux de l'humanité.

    Quant à savoir qui fantasme dans cette autobiographie ultra-documentée (qui invite les sceptiques, de quelque bord qu'ils soient, à adopter la même démarche qu'Onfray), bien malin qui pourra le dire.

    En résumé, un ouvrage que je n'ai pas envie de lire, d'autant plus qu'il doit en exister de plus subtils, qui n'aient pas été écrits par des penseurs de seconde zone. Il faut au moins ça pour éduquer ceux de la quatrième, dont je dois probablement faire partie.

    Posté par Equilibriste, 31 août 2010 à 14:20 | | Répondre
Nouveau commentaire